D’où viennent nos chaussures ?

Tandis que le groupe Eram vient d'annoncer la fermeture définitive de 96 magasins, dont 62 enseignes Texto et 34 Heyraud, que la crise du pouvoir d'achat fait rage ou encore que les soldes et promotions en tout genres se succèdent tout au long de l'année sans plus vraiment de cohérence..., et bien il se vend tout de même 1 million de paires de chaussures par jour dans l'hexagone.
Si la grande majorité est importée de l'étranger, cela n'empêche pas la production française de bien se porter et particulièrement à l'exportation.

 

Côté import-export dans le milieu de la chaussure

 

De ce côté, les chaussures « made in France » s’exportent plutôt bien : 111 millions de paires en 2017 pour 3,2 milliards d’euros de chiffre d’affaires. Nos modèles, de moyenne ou haute gamme, vont essentiellement vers l’Italie, l’Allemagne, le Royaume-Uni, les États-Unis, la Belgique et l’Espagne. D'un autre côté, 491 millions de paires de chaussures pour 6,70 milliards d'euros sont rentrées en France cette même années. Nos souliers en tout genres viennent essentiellement de la Chine, du Vietnam et du Cambodge. Pour l’Europe, ce sont le Portugal, l’Espagne et l’Italie qui trônent en tête des importations. Il faut tenir compte du fait que les sneakers et autres baskets représentent plus de la moitié du marché et sont produites exclusivement en Asie.


L'industrie tricolore de la chaussure

 

On recense actuellement 99 entreprises de fabrication de chaussures de plus de huit salariés sur le territoire. Le secteur représente en tout 5000 salariés (les bottiers artisanaux labellisés et les podo-orthésistes n'y sont pas comptabilisés). C'est en Nouvelle Aquitaine et dans l'Est que les usines et ateliers se concentrent le plus. On y retrouve quelques marques prestigieuses telles que Weston à Limoges, Heschung dans les Vosges, Repetto à Saint-Médard-d’Excideuil en Dordogne, Paraboot à Tullins ou encore Mephisto à Sarrebourg. Dans le domaine de la grande distribution, Kookaï, André et La Halle aux chaussures fabriquent à Champigneulles en Meurthe-et-Moselle. 54 % des chaussures fabriquées en France sont des modèles en cuir, 29 % sont des pantoufles et chaussons et 15 % sont des chaussures de travail et de sécurité. Aujourd'hui, un créateur qui souhaite lancer sa grande production de chaussures va se tourner dès lors vers l'Europe du Sud et surtout vers le Portugal et l'Espagne.

 

Un secteur créatif « Made in France »

 

Si certaines grandes marques comme Paraboot, Heschung, Repetto, défendent leur savoir-faire, il y a aussi beaucoup de petites manufactures locales qui se battent pour la qualité de leur travail.  La FFC (Fédération Française de la Chaussure) a ainsi cartographié toutes les entreprises françaises du secteur. Nous vous invitons à consulter cette carte qui vous permettra d'accéder aux coordonnées et aux boutique en ligne de ces remarquables créateurs locaux.

https://www.french-shoes.fr/cartographie-chaussure-francaise



Chaussures vernis : L'arbre de Noël de Louboutin

Chez Louboutin, on ne prend pas à la légère la tradition des chaussures de Noël ! C'est une interprétation toute originale que la boutique Christian Louboutin nous présente à l'heure où tout le monde se hâte de décorer son foyer.

 

Un sapin de Noël en chaussures vernis


Avec l'aide de l'agence de design de Londres Studio XAG, le célèbre chausseur a décidé d'illuminer la vitrine de son magasin parisien d'un arbre de Noël très personnel. Les branches n'en sont pas moins composées des fameux escarpins Pigalle aux semelles rouges emblématiques. Blancs comme neige et vernis, les chaussures sont empilées en forme de sapin dont la structure s'inspire des présentoirs à souliers de l'atelier du  créateur bottier. Au sommet, en guise d'étoile de Noël, un escarpin trône seul recouvert de strass et de paillettes.

 

Arbre de Noël Louboutin Arbre de Noël Louboutin Arbre de Noël Louboutin


Une idée cadeau verni qui doit s'entretenir pour rester belle


Huile vernis noire FamacoSi cette actualité vous a donné envie d'offrir ou de vous offrir une paire de ces prestigieux escarpins vernis pour Noël, Cirage & Compagnie est là pour vous conseiller dans l'entretien et la protection de cette matière particulière qu'est le cuir vernis. Exit le cirage, utilisez une huile pour conserver la souplesse du cuir et ainsi éviter qu'il ne se fissure avec le temps et les plis du pied. Il existe chez nous deux formules de produits d'entretien : l'huile en flacon ou l'huile en aérosol. L'aérosol s'applique facilement et rapidement par un voile général d'huile incolore. Le flacon existe en incolore et aussi en noir, il est plus efficace pour un nettoyage en surface des éraflures et autres traces puis pour obtenir la brillance. A appliquer au chiffon doux, cette huile rénovatrice à l'avantage d'être un produit deux en un afin de nettoyer et de nourrir le vernis.Huile Vernis pour cuir incolore

Maintenant que vous savez comment les entretenir et les conserver, qu'est-ce qui pourrait bien vous empêcher d'acquérir une paire d’escarpins vernis Pigalle?! Peut-être le fait que vous avez certainement d'autres cadeaux à faire et qu'une paire de ces Louboutin dépasse à elle-seule votre budget ? (pas loin de 600€) Si tel est le cas, alors rassurez-vous car Cirages & Compagnie a pour vous d'autres idées cadeaux pour passionnés de la chaussure !



Vibram, une semelle qui recharge votre téléphone?

Vibram invente la chaussure qui permet de recharger son smartphone en marchant

 

Vibram, marque de chaussures de randonnée innove.

 

Parce que c'est le mal du siècle, la panne de batterie et rien à l'horizon pour recharger son smartphone ! On a tous vécu ce moment de solitude et c'est ce qu'a comprit l'entreprise Vibram sur cette catastrophe qui touche notre société connectée !L'entreprise italienne Vibram, spécialiste des semelles en caoutchouc a mis au point un prototype de chaussure intégrant un dispositif pouvant récupérer l'énergie cinétique que génère la marche.Pour se faire, Vibram s'est associé à l’entreprise américaine de nanotechnologies InStep NanoPower afin d'étendre son activité principale de fabricant de semelles pour chaussures. La basket évoluée qui résulte de leur association intègre dans sa semelle un système de liquide conducteur qui, par l'effet de la marche, produit une énergie qui se transforme ensuite en électricité. Ainsi, l'électricité est stockée et la recharge du téléphone s’effectue ensuite par un mini-port USB situé sur la chaussure.

 

Recharger son téléphone en marchant !

 

Selon l'étude, il est possible de générer 1W de courant constant et de stocker jusqu'à 8W. Pour pouvoir recharger complètement son smartphone, il faudra tout de même compter 8h de marche avec une cadence régulière. Vibram a annoncé qu'une application pour smartphone permettrait bientôt de conserver un œil sur le niveau de charge des semelles grâce à une liaison Bluetooth. De plus, des capteurs seront aussi intégrés pour donner des informations sur la position GPS, le nombre de pas effectué ou encore la température. Nous n'avons à ce jour pas d'information sur la disponibilité finale des futurs modèles et de la date de leur commercialisation mais nul doute que nous nous en rapprochons à pas de géant !

 

vibram-recharge-telephone.jpg



- page 1 de 9